Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

Vous êtes ici :

Accueil > Grands dossiers > Plan d'action pour la main-d'œuvre > Des actions pour vos besoins

Plan d'action pour la main-d'œuvre.

Soutenir le recrutement de travailleurs étrangers temporaires

Responsable : Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

Intégrer le plus grand nombre de personnes au marché du travail.

La mesure permet, notamment, de rembourser jusqu'à 50 % des frais admissibles pour une activité de recrutement à l’international, sans excéder 1 200 $.

Elle vise les entreprises qui ont recours à des experts en recrutement. Ces experts peuvent être, par exemple, des consultants en immigration reconnus par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, des avocats ou des notaires.

Cette mesure répond à un besoin exprimé par les entreprises.

La mesure visant à soutenir les entreprises dans leurs démarches de recrutement à l’international a été annoncée le 16 octobre 2019 à Montréal lors du Sommet de l’immigration.

Cette action vise :

Objectif

Soutenir financièrement les entreprises qui ont recours aux services d’un consultant en immigration reconnu, d’un avocat ou d’un notaire pour les démarches administratives relatives au processus de recrutement d’un travailleur étranger temporaire.

Assouplissements au Programme des travailleurs étrangers temporaires

Afin de répondre aux besoins pressants du marché du travail du Québec, des assouplissements temporaires sont apportés au PTET pour permettre notamment d’augmenter la limite du nombre de travailleuses et de travailleurs étrangers temporaires par lieu d’emploi dans certains secteurs d’activité et d’inclure certaines professions peu spécialisées en forte demande à la Liste des professions admissibles au traitement simplifié. Ces assouplissements ont été convenus dans le cadre d’une entente signée le 4 août 2021 entre le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral.

Hausse de 10 à 20 % du maximum de travailleuses et travailleurs étrangers temporaires par lieu de travail, dans le volet des postes à bas salaire, dans des secteurs économiques donnés.

En regard de ce qui a été rendu public le 2 novembre 2021, la mise en œuvre de l’assouplissement vise l’ensemble des professions couvertes par les secteurs identifiés par le gouvernement du Québec plutôt que les professions initialement identifiées dans ces mêmes secteurs.

Depuis le 10 janvier, cet assouplissement est disponible pour les secteurs suivants :

Admissibilité au traitement simplifié élargie afin d’y inclure des professions peu spécialisées (de niveau C selon la Classification nationale des professions-CNP), identifiées par le Québec.

Les travaux se poursuivent avec le gouvernement fédéral. Le gouvernement du Québec, en collaboration avec la Commission des partenaires du marché du travail, a identifié les professions suivantes :

Cette liste est en attente d’une approbation du gouvernement fédéral et sera rendue officielle par la suite.

Exemption de certaines professions peu ou pas spécialisées (de niveau D selon la Classification nationale des professions-CNP) des exigences d’affichage et de démonstration des efforts de recrutement.

Depuis le 6 décembre 2021, les professions suivantes sont admissibles :

Exemption de l’application du refus de traitement pour certaines microéconomies. Le terme « micro-économie » réfère à un ou des secteurs d’activité économiques donnés, à l’intérieur d’une région ou d’une sous-région donnée.

Les travaux se poursuivent avec le gouvernement fédéral.

Retour à la page précedente

Pied de page.

Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

© Gouvernement du Québec, 2022 Ce lien ouvrira une nouvelle fentre et vous mnera dans un autre site.