Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

Vous êtes ici :

Accueil > Grands dossiers > Plan d'action pour la main-d'œuvre > Votre région

Plan d'action pour la main-d'œuvre.

Abitibi-Témiscamingue

Dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, les perspectives d’emploi dans plusieurs secteurs d’activité sont excellentes. En plus de l’extraction minière, l'agriculture et la foresterie contribuent à la vitalité économique de la région. Les secteurs des services d’enseignement et de la recherche, des services de génie, de la construction et de la fabrication (métal, plastique, etc.) sont par ailleurs en effervescence et rayonnent à l'international.

On dénombre dans la région plusieurs professions pour lesquelles il y a un déficit de main-d’œuvre, dont les professions d’ingénieur civil, d’enseignant au primaire et au secondaire, d’infirmier et d’électricien industriel. Plus des trois quarts des professions pour lesquelles il y a un déficit demandent une main-d’œuvre qualifiée ou hautement qualifiée, ce qui représente un enjeu de taille. Les occasions d’emploi sont par ailleurs nombreuses pour les personnes voulant intégrer le marché du travail témiscabitibien.

Tournée du 25 mars 2019

Rencontre des partenaires et intervenants du marché du travail :

  • Conseil régional des partenaires du marché du travail de l'Abitibi-Témiscamingue;
  • entrepreneurs;
  • représentants municipaux.

Le ministre leur a dévoilé un portrait exhaustif du marché du travail de la région ainsi que le bilan de la Grande corvée, en date du 20 mars 2019.

  • Au Québec : 3 882 entreprises ont été contactées.
  • Pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue :
    • 126 entreprises ont été contactées;
    • 84 d'entre elles ont pu échanger avec le personnel des services aux entreprises au sujet de leurs besoins de main-d‘œuvre afin de déterminer si elles ont besoin de soutien.

Soutien pour la mobilité de la main-d'œuvre

Investissements de 3 M$ afin de compenser une partie des frais de recrutement et d'installation de travailleuses et de travailleurs qui s'établissent dans une autre région :

  • 50 % des frais de déplacement pour une activité de recrutement réalisée à plus de 50 kilomètres de l'entreprise représentée pourraient être couverts jusqu'à concurrence de 500 $ par employé de l'entreprise par jour.
  • 50 % des dépenses défrayées par les entreprises, pour des coûts de transport et de déménagement relatif à la relocalisation d'une personne qui accepte un emploi dans une autre région jusqu'à concurrence de 1 000 $ par personne.
Tournée en Abitibi

De gauche à droite : M. Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie et Mme Suzanne Blais, députée d’Abitibi-Ouest.

Voir la conférence de presse sur notre compte Youtube Lien vers un site externe.

Consulter les données du marché du travail de la région

Pied de page.

Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

© Gouvernement du Québec, 2022 Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre et vous mènera dans un autre site.