Volume 3 - numéro 1 Juin 2007
     
Table des matières
   
   
          
 

Quelques faits sur le financement des organismes communautaires

Au Québec, il existe plus de 50 000 organismes à but non lucratif et bon nombre d’entre eux ont besoin de sources de financement stables et diversifiées pour maintenir leurs services et consolider leurs interventions. De ce groupe, on évalue à près de 8 000 le nombre d’organismes communautaires qui répondent à la définition du Cadre de référence en matière d’action communautaire1.

Le gouvernement du Québec a versé 634 millions de dollars en 2005-2006 à plus de 5 000 organismes communautaires. Ces sommes ont été versées dans le cadre de 63 programmes de soutien financier administrés par près de 20 ministères et organismes gouvernementaux et 17 agences du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Le soutien financier versé par le gouvernement du Québec aux organismes communautaires représente 56 % des revenus de ces organismes. C’est donc dire que plus de 40 % de leurs revenus proviennent d’autres sources. Quelles sont ces sources? Paul Montminy a déterminé huit sources de subventions privées :

  1. les fondations privées;
  2. les fondations publiques;
  3. les fondations communautaires;
  4. les fondations gouvernementales;
  5. les clubs sociaux philanthropiques;
  6. les caisses de bienfaisance d’employés, de syndicats et divers fonds d’entreprises;
  7. les communautés religieuses;
  8. les bingos.

À titre d’exemples :

  • on compte 708 fondations privées, dont 65 % versent des subventions, et 1 064 fondations publiques qui recueillent de l’argent et soutiennent des œuvres de bienfaisance;
  • il existe cinq fondations communautaires régionales et deux fondations communautaires à population cible spécifique (italienne de Québec et juive de Montréal);
  • les clubs sociaux philanthropiques constituent un réservoir de financement important; parmi ceux-ci, notons :
    • 200 clubs Lions,
    • 275 clubs Richelieu,
    • 1 200 clubs des Chevaliers de Colomb,
    • 500 clubs optimistes,
    • 28 clubs Kiwanis;
  • les caisses de bienfaisance d’employés (Bombardier, Air Canada, Banque de Montréal, Molson, Bell, Journal de Montréal, etc.);
  • les contributions du mouvement syndical et des communautés religieuses;
  • les bingos; cette source de financement permet d’octroyer des subventions aux 1 500 organismes sans but lucratif.

Enfin, les activités-bénéfice de toutes sortes et pour diverses causes constituent également un réservoir de financement important pour les organismes.

1. QUÉBEC. SECRÉTARIAT À L'ACTION COMMUNAUTAIRE AUTONOME DU QUÉBEC. Cadre de référence en matière d'action communautaire, Québec, Secrétariat à l'action communautaire autonome du Québec, août 2004.

   

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2011

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2011